Traductions de cette page:

La Prévention, l'Hygiène et l'Education à la Santé

 1 . La Prévention
 

La plupart des maladies présentes dans le secteur et en général en Afrique Centrale sont des pathologies infectieuses tropicales ou des infections sexuellement transmissibles (I.S.T.). Il existe, également, des maladies chroniques (Diabète, HTA) mais en petit nombre car les moyens techniques ne sont pas en place et l'espérance de vie étant courte, ces pathologies n'ont pas le temps de se développer.

La prévention est un moyen qui permet d'éviter la transmission des pathologies et donc d'éviter une mortalité importante et une morbidité qui a un impact sur la vie quotidienne des familles.

Le fait d'avoir mis en place plusieurs campagnes de distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d'action, nous a permis de diminuer la mortalité par le Paludisme de 50% sur le secteur de Lokoti (données des registres du CSI de Lokoti).

Il est important de continuer à travailler sur cet aspect du développement en menant des campagnes encadrées par des volontaires en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique Camerounais. La difficulté de la mise en place d'actions de prévention réside dans le fait qu'il existe une insécurité sur le secteur car des rebelles centre africains pénètrent dans le secteur et rançonnent, tuent ou kidnappent la population. Mais la situation locale est en train de s'améliorer ce qui va nous permettre de lancer des missions ciblées sur la prévention. Ces missions seront d'autant plus faciles à organiser car nous avons à notre disposition un logement confortable et une association locale pour la logistique.

 2. L'Hygiène
 

L'hygiène est un aspect important de la santé car il a permis, dans nos pays développés, d'éradiquer des pathologies transmissibles et de diminuer, de façon importante, certaines maladies infectieuses.

L'hygiène individuel et collectif sont un des aspects de nos objectifs par la construction de puits traditionnels permettant l'accès à une eau potable, par la prise de conscience du péril fécal et d'une protection lors des actes sexuels, notamment chez les jeunes et par la mise en place de campagnes de sensibilisation. Nous avons un projet de programme en collaboration avec le District de santé nommé ATPC ou Assainissement Total Piloté par la Communauté. L’ATPC consiste à encourager la communauté à analyser sa propre situation en matière d’assainissement, ses pratiques en matière de défécation et leurs conséquences, suscitant ainsi une action collective visant à atteindre l’état de FDAL (Fin de la Défécation à l'Air Libre). Les origines de cette approche remontent à l’évaluation d’un programme d’eau et d’assainissement faite au Bangladesh. Et ces travaux ont conduit à la découverte de l’approche ATPC qui par une approche participative permettent aux populations locales d’analyser leurs conditions sanitaires et de prendre conscience collectivement du terrible impact de la Défécation à l’Air Libre sur leur santé et sur leur environnement.

L'hygiène hospitalière est un autre aspect important de nos objectifs car il est important de soigner, de traiter mais il faut éviter au maximum les effets secondaires des thérapeutiques engagées qui peuvent provoquer des infections nosocomiales. Plusieurs évaluations ont été faites au niveau du CSI qui montrent qu'il faille monter un programme de formation professionnel spécifique sur ce sujet.

 3. L'Education et la Santé

Le développement de la santé ne peut être obtenu que s'il y a une corrélation avec des développements sur l'aspect économique, nutritionnel et éducatif. Nous travaillons en collaboration avec les professionnels de l'école primaire accueillant quelques 800 élèves et du lycée de Lokoti. Des rencontres régulières sont organisés pour connaitre les problématiques de l'enseignement et les vecteurs d'amélioration.

Un programme devra être mis en place pour une amélioration de la formation de ces professionnels sur la santé.

Les "Cases Santé"

Lors d'une mission en 2012, nous avons fait une évaluation des besoins sanitaires des villages environnants en visitant ceux-ci en compagnies des membres de l'association camerounaise. Les deux villages les plus éloignés de Lokoti sont pour Kaka à une heure et demi de piste et pour Mbéré à une heure de piste plus une demi heure de marche. Pour ce deuxième village, l'accès se fait par un “pont de singe” fabriqué avec des troncs d'arbres. Nous avons pu nous rendre en voiture en 2012 mais depuis le seul moyen de transport est la moto. Visite du village de Mbéré
Lors de chaque visite des sept villages que nous avons visités, nous avons interrogé les notables locaux en leur posant toujours les mêmes questions. Il en est ressorti de ces entretiens que le besoin le plus important pour la population était de trouver une solution pour améliorer l'accès aux soins de premier recours par la mise en place de “Cases de santé” dans chaque village.
Ces “Cases” seraient des bâtiments simples comprenant un bureau, une salle d'observation et une salle de stockage et pouvant accueillir la population du village pour des soins urgents et éventuellement une organisation pour un transfert vers le CSI de Lokoti en cas de besoin. Cette demande est objectivé par les problèmes de transport de cette population : pas de véhicule à disposition, piste de terre en mauvais état.
Ce projet pourrait être réalisé mais demande une étude préalable pour bien différencier les différentes phases et les méthodes de montage de celui-ci. Ceci nécessite la nomination d'un volontaire capable de travailler sur les aspects techniques de ce projet afin d'aider les associations à le finaliser.

Moustiquaires imprégnées

Le paludisme est une maladie parasitaire transmise par un moustique, qui sévit de façon endémique dans toute l'Afrique.
A Lokoti, nous constatons que cette maladie est également trés fréquente et occasionne une mortalité importante surtout chez les jeunes enfants.
Il existe des médicaments pour traiter cette pathologie mais le plus important est la prévention des piqûres de moustiques. La protection de ces piqûres peut se faire par des moyens simples tels que la moustiquaire imprégnée d'un insecticide.
Des études, réalisées dans différentes régions sub-sahariennes, ont montré qu'en délivrant des moustiquaires à la population, il y avait une diminution très importante des cas de paludisme.
Nous avons besoin de votre aide pour apporter à la population ces moustiquaires.
Sur ce lien vous pouvez vous documenter sur les stratégies de subventions ciblées pour des programmes de moustiquaires imprégnées d'insecticide : Document OMS.

Accès à l’eau potable et assainissement

Ce programme de grande envergure est à l’étude car il ne peut être mis en place sans l’implication et la participation active de la communauté et la collaboration des partenaires institutionnels (district, région).
L’accès à l’eau potable est un besoin majeur qui contribue à limiter les maladies parasitaires. La réhabilitation et la construction de puits indigènes dans les quartiers est un pas dans la gestion de l’eau et la salubrité. Il nécessite de faibles coûts et l’entretien annuel peut être réalisé par les utilisateurs.
Les fontaines à pied ou manuelles nécessitent des forages et des installations coûteuses, un entretien technique sur le long terme. La connaissance des risques sanitaires doit accompagner tout projet d’assainissement. Le programme Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) est en cours de développement en Asie et en Afrique et semble répondre aux besoins des populations (éducation, appropriation, action).

besoins.txt · Dernière modification: 2015/09/04 14:49 par cdegaye
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed